Autohypnose : mythe ou réalité ? (et comment la pratiquer)

L’autohypnose est une méthode visant littéralement à s’hypnotiser soi-même.

autohypnose pour la douleur

De plus en plus populaire, elle permet de gérer plus facilement des situations stressantes.

Elle peut être utilisée pour réduire la douleur, améliorer son sommeil, arrêter la cigarette ou même perdre du poids.

Parfois décriés, les bienfaits de l’autohypnose sont démontrés par de nombreuses études.

Et c’est précisément ce que nous allons voir ensemble dans les lignes qui suivent.

Nous verrons également des exercices concrets pour pratiquer l’auto-hypnose au quotidien, suivant vos objectifs.

Mythe ou réalité, découvrez tout ce que vous devez savoir sur l’autohypnose et comment la pratiquer.

Qu’est-ce que l’autohypnose ?

L’autohypnose consiste à pratiquer l’hypnose sur soi-même sans aide extérieure.

C’est une méthode de relaxation ou de méditation très poussée. Elle permet de se détacher de son environnement extérieur pour se reconnecter à soi-même.

Cet état modifie notre perception des sensations, des situations et des émotions.

L’autohypnose permet de se détendre intensément, d’être à l’écoute de son organisme et de se reconnecter à son soi intérieur.

Avec un peu de pratique, il est possible d’atteindre cet état au moment souhaité.

Le but de l’autohypnose est d’atteindre un état modifié de conscience pour mieux gérer certaines situations.

Cet état est atteint avec des suggestions thérapeutiques qui alimentent l’imagination et aident à la connexion entre le corps et l’esprit.

Cet état de concentration et d’attention très poussé permet de se couper des stimulations extérieures.

Les bienfaits de l’autohypnose

L’autohypnose, tout comme l’hypnose, fait appel à des procédés de visualisations et suggestions. Elle permet de mieux gérer différents types de situations :

  • douleurs,
  • stress et anxiété,
  • trouble du sommeil et insomnies,
  • phobies,
  • stress post-traumatiques,
  • dépendance (à la cigarette par exemple),
  • accouchement.

L’autohypnose peut aussi être employée pour mieux gérer les migraines et les problèmes de colère ou d’agressivité (notamment chez les adolescents).

Elle peut aussi être combinée à une anesthésie locale lors d’interventions chirurgicales mineures.

Elle est par ailleurs employée pour réduire les effets secondaires de l’anesthésie générale, comme l’anxiété, les nausées ou les vomissements.

Autohypnose : mythe ou réalité ?

Intéressons-nous ici aux différentes applications de l’autohypnose.

L’autohypnose est-elle vraiment efficace ?

Décryptage :

L’autohypnose pour réduire le stress ?

Qu’est-ce que le stress ?

Nos modes de vie actuels nous exposent à de nombreuses situations stressantes. Les exigences personnelles et professionnelles sont de plus en plus exigeantes. Notre rythme de vie ne cesse d’augmenter et nous sommes soumis à un monde qui va toujours plus vite.

Ces situations stressantes peuvent être ponctuelles comme lors d’un entretien d’embauche ou d’une présentation orale. Elles peuvent aussi être chroniques avec une angoisse au travail ou le stress pour gérer le quotidien.

Ces nouvelles contraintes exigent une mise sous tension maximale de notre vigilance. Pour rester à l’affût, notre corps sécrète alors des hormones spécifiques telles que l’adrénaline et la cortisone. Ces hormones permettent d’accélérer le rythme cardiaque et le flux sanguin.

Ces réponses physiques permettent de s’adapter à une situation stressante.

Or, en cas de stress constant, l’organisme finit par être épuisé par cette mise en alerte permanente.

Le stress devient alors nuisible s’il est chronique. Les sécrétions hormonales ne sont plus harmonisées avec l’environnement.

Pourquoi l’autohypnose peut-elle aider à réduire le stress ?

L’autohypnose est un état naturel qui permet de focaliser son attention sur une intention en particulier.

En entrant dans cet état de semi-conscience, on permet au corps et à notre inconscient de se réguler naturellement.

Cet état de conscience modifié permet de se concentrer sur soi-même de façon à réduire les pensées parasitaires.

Ainsi, on augmente son calme et on se connecte à ses ressentis immédiats.

autohypnose technique

L’autohypnose permet de sortir de situations stressantes et de retrouver l’équilibre émotionnel.

En pratiquant l’autohypnose régulièrement, on constate une amélioration sur son anxiété et une réduction de son stress chronique.

En se détachant des situations stressantes, on reprend le contrôle sur la sécrétion des hormones du stress comme l’adrénaline et la cortisone.

La réduction de la sécrétion de ses hormones permet de les déclencher au bon moment et non plus en continu. Il en résulte que tous les symptômes du stress diminuent.

De nombreuses études ont démontré les bienfaits de l’autohypnose sur la gestion du stress.

On peut par exemple citer cette étude récente, qui a démontré à l’aide de 95 participants que l’écoute de séances d’autohypnose 5 fois par semaine permettait de réduire de 20 % le stress ressenti au quotidien, en 5 semaines.

L’autohypnose pour maigrir ?

Pourquoi utiliser l’autohypnose pour perdre du poids ?

L’autohypnose pour maigrir peut être particulièrement efficace.

En premier lieu, il est important de découvrir les causes du surpoids. En fonction des personnes, ces causes seront très différentes : mauvaise alimentation, causes génétiques, mauvaises habitudes alimentaires, manque de confiance en soi, etc.

L’avantage principal de l’autohypnose pour perdre du poids est de découvrir toutes les causes sous-jacentes du surpoids et de les éradiquer à long terme.

En réglant le problème à la base, vous augmentez significativement vos chances de perdre du poids définitivement.

prendre soin de soi

L’autohypnose permet de perdre du poids avec un résultat progressif et donc plus durable. Les régimes qui ont des résultats très rapides sont souvent très peu efficaces sur le long terme et les patients finissent par reprendre leur poids, avec parfois quelques kilos supplémentaires.

L’autohypnose permet aussi de changer ses habitudes et d’adopter les bons réflexes. De nouvelles habitudes alimentaires qui dureront toute la vie. De façon à garder une alimentation saine pour toujours et donc de stabiliser votre poids sur le long terme.

L’autohypnose permet aussi de développer son estime de soi : vous êtes votre propre praticien et vous réussirez seul(e) à régler votre problème de poids.

À noter également que cette méthode se déroule sans restriction sur l’alimentation.

L’efficacité de l’autohypnose pour maigrir provient en grande partie d’une meilleure communication entre l’inconscient et le conscient. Vous soignez votre inconscient et cela agit directement sur votre comportement conscient.

Avec l’autohypnose, vous réussirez plus facilement à intégrer de nouvelles habitudes alimentaires. Vous réduisez votre appétence pour les produits sucrés ou trop gras. Vous prenez plaisir à manger équilibré sans vous sentir frustré(e).

Comment fonctionne l’autohypnose pour maigrir ?

L’autohypnose pour maigrir consiste à se plonger soi-même dans un état second, et à diriger son cerveau vers la perte de poids.

Dans un premier temps, cette perte de poids doit se faire en découvrant les causes sous- jacentes du surpoids.

Une fois ces problèmes sous-jacents résolus, l’autohypnose permet de retrouver la motivation pour perdre du poids et d’intégrer de nouvelles habitudes alimentaires sans se sentir frustré(e).

Les séances d’autohypnose permettent de modifier votre conception de votre corps corps et de mieux contrôler votre appétit.

Plusieurs études ont démontré que l’autohypnose permet de perdre plus de poids qu’un régime classique (jusqu’à 30 % de plus), d’augmenter sa sensation de satiété et d’améliorer sa qualité de vie.

L’autohypnose pour mieux dormir ?

Pourquoi faire de l’autohypnose pour mieux dormir ?

L’un des principaux avantages de l’autohypnose est de permettre de se couper des stimulations extérieures.

En faisant une coupure avec le monde extérieur, les bruits et la lumière (et toutes les stimulations extérieurs qui qui empêchent votre corps de s’endormir facilement), vous pouvez retrouver plus facilement le calme intérieur.

L’autohypnose peut aussi agir sur les causes les plus fréquentes des difficultés d’endormissement :

  • le stress,
  • l’anxiété,
  • le cerveau qui tourne en boucle.

Comment fonctionne l’autohypnose pour mieux dormir ?

L’autohypnose permet à votre corps de se laisser aller et de diminuer les pensées parasites. Et en effet, la suggestion de l’autohypnose peut modifier les automatismes et les pensées négatives qui entretiennent l’insomnie.

L’autohypnose est particulièrement efficace sur les cas d’insomnies récentes. En ce qui concerne les insomnies chroniques, elle sera utile pour diminuer les prises de somnifères et en appui de séances avec un hypnotiseur.

Dans le cadre d’une étude de 2006 portant sur 84 adolescents souffrant d’insomnies, 90% d’entre eux ont observé grâce à l’autohypnose une réduction du temps d’endormissement, dont 25% dès la première séance.

Dans les faits, on peut espérer un endormissement plus rapide dès le premier soir. Et si on a plus de mal à lâcher prise, après 2-3 soirs de pratique.

Plus l’autohypnose est pratiquée, plus il est facile et rapide d’entrer en état de transe pour se laisser aller à l’endormissement.

Une étude réalisée sur 90 femmes souffrant de problèmes de sommeil a aussi permis d’observer une augmentation significative du temps de sommeil et de la qualité de celui-ci chez 77 % des participantes.

L’autohypnose pour arrêter de fumer ?

Pourquoi l’autohypnose est-elle efficace pour arrêter la cigarette ?

L’autohypnose est une technique qui peut s’avérer très efficace pour arrêter le tabac.

L’arrêt de la cigarette par l’autohypnose repose sur le mécanisme de suggestion et le concept d’empreinte.

Pour se délivrer de la dépendance du tabac, il convient de trouver une part de motivation qui souhaite se détacher de la cigarette et d’amplifier cette volonté. En favorisant les pensées positives, l’arrêt de la cigarette devient plus aisé.

auto-hypnose guidée

Il existe différentes sortes de suggestions pour arrêter de fumer, suivant vos pensées limitantes.

L’autohypnose permet aussi de stimuler la motivation. On choisit les idées qui motivent le plus, comme l’envie de respirer un air pur, débarrasser notre corps de produits toxiques, devenir maître de nos dépendances… et on stimule ses idées pour se motiver.

Comment fonctionne l’autohypnose pour arrêter de fumer ?

L’autohypnose peut être efficace aussi bien sur des patients faiblement ou fortement dépendant à la nicotine.

Elle permet notamment de calmer les symptômes de manque et de réduire l’anxiété liée à l’arrêt de la cigarette.

Mais aussi d’agir sur les gestes et les comportements addictifs afin de se détacher de certaines habitudes négatives.

Il existe différentes approches pour l’arrêt du tabac :

  • modifier la perception du comportement de dépendance
  • visualiser son avenir sans tabac
  • se dégoûter de la cigarette par une technique d’aversion, tabac= nausée

Ces différentes méthodes peuvent être utilisées séparément ou en combinaison, suivant votre degré d’addiction à la cigarette.

L’Association Française pour l’étude de l’hypnose médicale a publié plusieurs résultats sur le taux de réussite de l’hypnose sur l’arrêt du tabac :

  • 72 % un mois après la séance.
  • Puis 63 % à deux mois.
  • Puis 45 % à trois mois.
  • Puis 35 à 40 % à six mois.

La pratique régulière de l’autohypnose permet donc d’augmenter ses chances de réussite pour l’arrêt de la cigarette et de limiter l’anxiété liée à cet arrêt.

L’autohypnose pour accoucher ?

Pourquoi l’autohypnose peut-elle aider à accoucher sans douleur ?

La pratique de l’autohypnose lors de l’accouchement permet d’accoucher sereinement et de diminuer la douleur.

Cette méthode, aussi appelée hypnonaissance, a été créée en 1980 par Marie Mongan, hypnothérapeute. Elle est depuis pratiquée par plus de 1500 praticiens dans le monde.

Cette méthode permet de mieux vivre sa grossesse et d’accueillir l’accouchement sereinement.

Comme vous le savez, la douleur lors de l’accouchement peut être très intense. Mais saviez-vous que cette douleur est en partie due à la peur de l’accouchement en lui-même ?

Le stress et l’anxiété peuvent ralentir et compliquer le travail.

Grâce à l’autohypnose, il est possible de se débarrasser du stress lié à l’accouchement.

performance sportive

En étant détendu lors du travail, celui-ci se déroule plus vite et avec moins de douleur.

En se focalisant sur son ressenti et son bien-être, la femme peut atteindre un état de relaxation profond.

Elle peut ainsi mieux gérer les contractions.

L’état de relaxation permet aussi d’augmenter naturellement la production d’endorphines et d’ocytocine qui sont des hormones qui facilitent l’accouchement.

L’autohypnose est particulièrement recommandée aux mamans qui sont angoissées par l’accouchement.

Comment fonctionne l’autohypnose pour accoucher ?

La pratique de l’autohypnose durant l’accouchement se fonde sur 4 piliers fondamentaux :

  • la relaxation,
  • la respiration,
  • la visualisation,
  • l’approfondissement.

Durant la grossesse, la femme enceinte assiste à plusieurs séances d’autohypnose. Durant ces séances, différentes techniques de respiration sont enseignées.

La respiration par vague est primordiale lors de l’accouchement pour réduire la douleur et permettre au col de s’ouvrir plus facilement.

Une fois les exercices de respiration intégrés, il convient de pratiquer des exercices de relaxation.

L’une des clés de l’autohypnose pour accoucher sans douleur est le conditionnement.

En pratiquant régulièrement les séances d’autohypnose durant la grossesse, la femme enceinte sera préparée et conditionnée pour le jour de l’accouchement.

Plusieurs études ont montré que l’autohypnose permet aux femmes de mieux gérer la douleur lors de l’accouchement et ainsi de réduire la prise d’analgésie pharmaceutique.

L’autohypnose pour réduire la douleur ?

Pourquoi utiliser l’autohypnose pour réduire la douleur ?

Les séances d’autohypnose peuvent être efficaces pour réduire la douleur et mieux la gérer.

L’autohypnose peut agir sur une douleur ponctuelle mais aussi sur des douleurs chroniques.

Elle permet de se détacher des stimulations environnantes et de se reconnecter à son soi intérieur.

Elle est donc très utile pour se « couper » de la douleur ou de ce qui la provoque.

En se recentrant sur ses émotions, le corps régule mieux son ressenti. On agit directement sur la sensation de douleur.

De nombreuses études ont mis en évidence la réduction de la douleur par l’autohypnose. Comme notamment plusieurs études qu’ont mené le célèbre psychologue Ernest Hilgard et ses collègues, qui ont observé une réduction de la douleur (provoquée en plongeant un membre dans l’eau froide) grâce à une analgésie hypnotique.

L’hypnose médicale est d’ailleurs parfois employée dans le milieu hospitalier pour opérer des patients en limitant le recours à des anesthésies générales.

Comment fonctionne l’autohypnose pour réduire la douleur ?

On peut dans un premier temps dissocier la douleur de l’émotion. C’est une technique qui peut s’apprendre rapidement et qui est facile à mettre en place dans le cas de l’autohypnose.

L’autohypnose permet de se détacher de ce qui entrave notre bien-être. Elle permet de dissocier la douleur de l’émotion qui l’accompagne. La douleur est toujours ressentie, mais elle n’est plus désagréable.

L’autohypnose permet aussi de détendre l’esprit et le corps.

Avec des suggestions de relaxation, l’ensemble de l’organisme ressent un sentiment de détente instantané :

  • Diminution de l’anxiété,
  • Réduction des appréhensions,
  • Détente musculaire instantanée,
  • Focalisation sur des choses agréables.

Les angoisses sont connues pour augmenter la souffrance de la douleur et donc les douleurs elles-mêmes. En apprenant à se détendre et à mieux appréhender ses angoisses, on peut diminuer les douleurs.

autohypnose stress

L’autohypnose permet aussi de modifier la perception du temps. Ainsi la douleur semblera beaucoup plus courte dans le temps.

L’autohypnose est également employée pour remplacer la douleur par une autre sensation plus agréable. Par exemple une fraîcheur, ou des picotements.

L’autohypnose ericksonienne ?

Qu’est-ce que l’autohypnose ericksonienne ?

L’autohypnose ericksonnienne a été inventée par Milton Erickson, un célèbre psychiatre et psychologue américain.

Elle consiste à se guérir soi-même avec des ordres directs. Milton Erickson a réussi à se soigner sa paralysie avec des séances d’autohypnose basées sur de nouveaux fondements.

L’autohypnose ericksonienne permet d’être acteur de sa thérapie, en rentrant en communication avec soi-même.

Ce type d’autohypnose vous permet de réduire la douleur, de mieux gérer votre stress et votre anxiété.

Elle peut aussi être employée pour la gestion des dépendances comme la cigarette.

Comment fonctionne l’autohypnose ericksonienne ?

Par des phrases d’autosuggestion que le patient répète dans son état second, l’autohypnose agit sur le subconscient pour inculquer les changements souhaités.

Le patient est l’acteur de sa thérapie, il n’est plus dépendant du praticien. Avec l’hypnose ericksonienne, le patient se soigne lui-même.

Comment pratiquer l’autohypnose ?

Voyons maintenant comment concrètement pratiquer l’autohypnose, avec des exercices concrets.

Exercice d’autohypnose pour réduire le stress :

Voici comment se déroule une séance d’autohypnose pour réduire son stress et ses angoisses :

  • Commencer par un relâchement musculaire en adoptant une position de détente : soit assis, soit couchée.
  • Fermer les yeux pour mieux se concentrer sur soi-même.
  • Prendre conscience de sa respiration et de son corps en général.
  • Prendre conscience du contact de notre corps avec la chaise, de nos pieds sur le sol et des sensations de chaud ou de froid sur notre visage ou nos mains.
  • Se concentrer sur une respiration ventrale lente et apaisante.
  • Rester focalisé sur cette respiration et accueillir avec sérénité toutes les pensées qui traversent notre esprit. Les accueillir sans s’y attarder : comme le flux d’une rivière calme et sereine.
  • Répéter une autosuggestion de bien-être.
  • Se projeter et se visualiser dans cette suggestion. S’imprégner de cette suggestion et de toutes les sensations de plaisir qu’elle nous apporte.
  • Prendre une grande respiration pour ancrer tout ça en soi-même.
  • Dire à haute voix « c’est fait ».
  • Ouvrir les yeux et reprendre contact en douceur avec ce qui nous entoure.

Exercices d’autohypnose pour perdre du poids :

Déroulement d’une séance d’autohypnose pour maigrir :

Une séance d’autohypnose pour maigrir se déroule en 3 étapes essentielles.

1) La première étape est celle de l’induction. Cette étape a pour but de se relaxer physiquement, de se couper des sensations sensorielles et de réussir à se plonger dans son inconscient. Il existe différentes manières d’atteindre cet état de relaxation. Certaines personnes aiment écouter de la musique, d’autres se concentrent sur leur respiration.

2) La seconde étape est la concentration intellectuelle. Votre cerveau doit se concentrer sur le problème à résoudre, c’est-à-dire la perte de poids. Tout votre inconscient doit être dirigé vers ce problème, car c’est lui qui va par la suite agir sur votre comportement conscient.

3) La dernière étape est l’hypnose à proprement parler. Durant cette étape, il est primordial d’aller chercher les différentes portes de guérison que votre inconscient vous propose : indifférence aux aliments, aversion pour les aliments sucrés, etc. Tout ce qui peut motiver votre processus de guérison doit être envisagé. Lorsque votre cerveau aura visualisé cela, il agira sur votre conscience et votre perte de poids pourra commencer.

Séance d’autohypnose pour la perte de poids :

Il est important de se trouver au moins 30 minutes sans être dérangé pour réaliser une séance d’autohypnose pour maigrir :

  1. Fixez-vous un objectif de perte de poids. Il est important de choisir une quantité de kilos à perdre et de prononcer cet objectif à voix haute avant de commencer,
  2. Fermez les yeux et visualisez-vous avec votre futur poids. Imaginez à quoi ressemblera votre corps une fois que vous aurez atteint votre objectif. Pensez aussi à la réaction de vos proches et à ce qu’ils diront. Rendez la scène aussi vivante que possible, pour l’ancrer profondément dans votre inconscient.
  3. Focalisez toute votre attention sur cet objectif à atteindre.
  4. Visualisez les étapes et moyens que vous avez à votre disposition pour réussir à perdre du poids. Concentrez votre esprit sur les nouvelles habitudes alimentaires, le dégoût des aliments trop gras. C’est ensuite votre inconscient qui guidera votre conscient vers ces nouvelles habitudes.
  5. Ouvrez les yeux et reprenez doucement contact avec le monde qui vous entoure.

En pratiquant ce type de séance quotidiennement, vous reprogrammez votre subconscient pour vous faire atteindre votre poids désiré.

De nouvelles habitudes alimentaires viendront s’intégrer progressivement dans votre mode de vie pour vous permettre d’atteindre cet objectif durablement.

Exercices d’autohypnose pour mieux dormir :

Il existe différents exercices d’autohypnose pour réduire les insomnies et mieux dormir.

La Respiration

Cet exercice s’effectue les yeux fermés, en position de sommeil.

Il consiste en une respiration abdominale. Autrement dit à gonfler le ventre à l’inspiration en focalisant son attention sur celui-ci et à souffler lentement à l’expiration en ressentant son ventre se dégonfler.

Cette technique est à l’origine de nombreuses séances de méditation et de sophrologie.

Elle est parfaite pour se détendre dans tous types de situations.

D’un point de vue physiologique, elle permet de faire descendre le diaphragme, qui va agir sur les viscères et le nerf vague provoquant ainsi une profonde détente qui facilite l’endormissement.

Cette technique est particulièrement adaptée aux débutants dans l’autohypnose. Elle peut aussi être employée en complément d’autres exercices.

En la pratiquant régulièrement, vous parviendrez à vous détendre plus rapidement et à vous endormir dans de meilleures conditions.

La relaxation progressive

Cette méthode s’effectue en position de sommeil.

Elle consiste à porter votre attention sur différentes parties de votre corps, les unes après les autres.

On part des pieds jusqu’à la tête, en détaillant chaque membre : les pieds, les chevilles, les tibias, les genoux, etc.

À chaque étape, on imagine que nos membres deviennent très lourds et qu’ils s’enfoncent dans le matelas, comme s’ils disparaissaient.

À la fin de la séance, vous vous sentez totalement détendu et avez quitté votre flot de pensées.

Votre corps et votre esprit sont dans un état propice au sommeil.

La spirale des sens

Cet exercice d’autohypnose se déroule sur le lit avec les yeux fermés.

La première étape consiste à prendre conscience de son corps, de sa place dans le lit en le visualisant et en prêtant attention aux différentes sensations qui le parcourent.

Il est important de se concentrer sur les sensations corporelles, comme le poids ou la température de la pièce.

Vous vous appuyez sur l’ensemble de vos sens et les parcourez successivement.

À chaque tour on agrandit la sphère explorée. On commence par explorer son propre corps, puis la pièce dans son entier, en visualisant les objets, en écoutant les sons et en ressentant les textures. On agrandit ensuite cette sphère jusqu’à la maison ou l’appartement, puis le quartier, la ville, le pays. Cet espace s’agrandit jusqu’à la terre et l’univers, en laissant sa conscience occuper tout l’espace.

On ressent une profonde sensation de détente et un esprit apaisé prêt à s’endormir.

Laisser déborder les pensées

Cet exercice convient particulièrement aux personnes qui ont tendance à trop réfléchir au moment du coucher.

Il consiste à faire déborder le flot de pensées afin de saturer l’hémisphère gauche du cerveau (la partie du cerveau qui analyse), permettant à ce dernier de décrocher.

Au lieu d’arrêter de réfléchir, il peut être plus efficace de réfléchir encore davantage.

On se pose une nouvelle question avant d’avoir répondu à la précédente, et ainsi de suite.

En enchaînant les questions, on provoque un débordement du flot des pensées et on finit par saturer le système de réflexion.

C’est une méthode très efficace pour mettre fin aux ruminations.

En associant cette méthode à la respiration ventrale, on parvient à mettre son cerveau en pause, à se détendre et s’endormir plus facilement.

Exercices d’autohypnose pour arrêter de fumer :

Une séance d’autohypnose pour arrêter la cigarette se déroule comme suit :

  1. Dans un premier temps, il convient de faire le point sur les liens de dépendance, les motivations, l’environnement familial et professionnel.
  2. On s’installe en position assise dans un fauteuil.
  3. On ferme les yeux et on se concentre sur sa respiration durant plusieurs minutes.
  4. On prend conscience de son corps et on entre dans un état de conscience modifiée.
  5. Selon son ressenti, on peut employer différentes méthodes pour arrêter le tabac :
    • On peut utiliser des suggestions valorisantes : la capacité à exclure le tabac de sa vie.
    • On peut aussi utiliser des suggestions aversives, comme la vue ou l’odeur du tabac provoquant de fortes nausées.
    • On peut aussi agir en modifiant le comportement : les images du tabac sont oubliées et fumer fait partie du passé.
    • On peut aussi se concentrer sur des suggestions renforçatrices comme le plaisir de respirer un air pur ou de se débarrasser d’un produit toxique pour son corps.
  6. Après avoir imprégné son inconscient des suggestions qui nous correspondent au mieux, on se focalise pendant plusieurs minutes sur notre future vie sans le tabac, on s’imagine nos futures sensations et notre sentiment de fierté.
  7. On peut ensuite ouvrir les yeux et se reconnecter au monde qui nous entoure.

En pratiquant cette séance d’autohypnose quotidiennement, on programme son inconscient pour qu’il agisse sur notre comportement et notre motivation pour arrêter la cigarette. L’arrêt se fait progressivement et les résultats sont durables.

Exercices d’autohypnose pour accoucher :

Il existe différents exercices d’autohypnose pour mieux gérer les douleurs lors d’un accouchement :

La Vague

Cet exercice est un des piliers de l’hypnonaissance. Il peut être pratiqué à partir de 8 mois de grossesse.

Cette méthode consiste à inspirer par le nez en gonflant le ventre sur quatre temps, puis à expirer par la bouche en huit temps comme si vous souffliez dans une paille, en poussant vers le bas.

Durant ces temps de respiration, on imagine une vague qui arrive sur la plage puis se retire lentement. Cela permet de réduire les tensions et d’atténuer la douleur pendant l’accouchement.

La Relaxation

  1. Installez-vous confortablement et concentrez-vous sur votre respiration pour vous recentrer sur vous-même.
  2. Respirez normalement et fermez les yeux.
  3. Pendant que vous respirez de plus en plus profondément, imaginez que vous entrez dans un état d’hypnose, votre inconscient vous y emmène.
  4. Quand vous ressentez un relâchement du corps, imaginez un lieu où vous vous sentez bien.
  5. Commencez à explorer ce lieu, en portant attention sur ce que vous voyez, ce que vous entendez et ressentez. Si vous êtes à la mer, vous pouvez entendre le bruit des vagues et le reflet de la lumière sur l’eau. Vous pouvez sentir l’air frais sur votre peau. Plus vous investirez vos sens dans cette expérience, plus cela sera efficace.
  6. Après plusieurs minutes d’exploration, vous pouvez revenir à vous et vous éveiller doucement.

La Visualisation

Cette méthode consiste à imaginer son bébé, les changements qui se produisent dans le corps durant l’accouchement.

On se concentre alors sur la façon dont le col de l’utérus se dilate en le comparant à une rose qui va éclore.

Cette visualisation permet d’atténuer le stress et la peur de l’accouchement.

La visualisation permet également de créer une connexion profonde et un lien étroit avec son bébé.

Cette méthode peut être employée très tôt durant la grossesse et pratiquée quotidiennement.

Au fil du temps, la relaxation devient plus simple puis se fait ainsi automatiquement lors de l’accouchement.

Exercices d’autohypnose pour diminuer la douleur :

Intéressons-nous pour terminer aux exercices d’autohypnose pour diminuer la douleur.

Nous en avons retenu deux :

La Modification

  1. Localisez votre douleur et notez votre ressenti sur une échelle de 1 à 10.
  2. Commencez à respirer profondément avec de longues inspirations et expirations.
  3. Fermez les yeux et coupez-vous du monde extérieur.
  4. Commencez à vous focaliser sur votre douleur et à la décrire. Quelle forme a-t’elle ? Quelle place occupe-t’elle dans votre corps ? Si elle était une couleur, laquelle serait-elle ? Une couleur vive, chaude ou froide ? Quelle est sa texture : rugueuse, dure, souple ? Si elle avait un son : quel serait-il ? Un son sourd, lancinant ou un son aigu ? C’est en caractérisant précisant votre douleur que vous allez pouvoir ensuite la modifier.
  5. Commencez d’abord par modifier les angles droits en forme plus ronde. Réduisez sa taille. Changez sa couleur vive en couleur pastel. Sa texture peut devenir plus vaporeuse et s’échapper de vos pores.
  6. Une fois que vous avez modifié ses caractéristiques, restez concentré sur sa nouvelle apparence pendant plusieurs minutes.
  7. Ouvrez les yeux et reconnectez-vous doucement au monde qui vous entoure. Avec les nouveaux contours que vous lui avez attribués, vous constaterez que votre douleur aura diminué, voire disparu.

Les Métaphores

L’inconscient fonctionne avec des images et ses symboles. Il est donc particulièrement sensible aux métaphores qui agissent comme de vraies suggestions hypnotiques.

Dans le cas d’une douleur vive, vous pouvez procéder comme suit :

  1. Fermez les yeux et commencez à respirer lentement.
  2. Plongez-vous dans un état de conscience modifiée.
  3. Focalisez votre attention sur votre douleur, que vous aurez dissociée.
  4. Imaginez une télécommande permettant de commander vos sensations corporelles. Cette télécommande possède un bouton rond, capable d’augmenter ou diminuer les sensations de douleur.
  5. À chaque inspiration vous pouvez tourner le bouton et réduire la sensation de douleur, jusqu’à que celle-ci devienne acceptable.
  6. Concentrez-vous sur votre nouveau niveau de douleur pour laisser votre corps s’en imprégner.
  7. Ouvrez lentement les yeux.

Autohypnose – le mot de la fin :

Nous voici arrivés à la fin de ce guide sur l’autohypnose.

Vous en connaissez désormais les bienfaits, et comment la pratiquer.

Comme on l’a vu, les applications sont nombreuses.

Et cette pratique peut vous être utile dans bien des aspects de la vie.

Maintenant, c’est à vous de jouer !

Maintenant…

Il faut que je vous parle d’un petit rituel qui a tout changé pour moi et pour les centaines d’hommes et de femmes à l’avoir adopté.

Un rituel basé sur la raison scientifique pour laquelle certaines personnes réussissent…et d’autres sont constamment dans l’échec.

Notez la différence entre ces deux images :

Ces deux scans ont été obtenus à l’aide d’un système d’imagerie cérébrale dernier cri.

La différence entre l’activité cérébrale de gauche et l’activité cérébrale de droite peut expliquer à elle seule pourquoi certaines personnes sont heureuseset d’autres ne le sont pas.

C’est souvent cette seule différence qui fait que certaines personnes obtiennent tout ce qu’elles souhaitent dans la vie… et d’autres non.

Ou que certaines personnes réussissent, et d’autres sont constamment dans l’échec.

Et ceci n’a pas grand chose à voir avec le quotient intellectuel ou le quotient émotionnel.

Ça n’a pas non plus grand chose à voir avec d’où vous partez.

Cette différence ?

Elle est liée à ce qu’on voit ensemble dans cet article :

« La raison scientifique pour laquelle certaines personnes sont constamment dans l’échec…et d’autres semblent tout réussir ? »

Ce petit truc n’est pas seulement basé sur des faits avérés en physique quantique :

C’est aussi basé sur des observations scientifiques récentes rendues possibles avec l’apparition de technologies de pointe dans l’imagerie cérébrale.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur ce rituel de 15 minutes qui a déjà aidé des centaines d’hommes et de femmes à retrouver l’abondance dans leur vie.

Abondamment vôtre,

Daniel Angeletti

À propos de l'auteur

Daniel Angeletti est un coach bien-être depuis 2011. Fasciné par la nature depuis son enfance, il réalise son premier voyage spirituel au Népal à 19 ans. Il partage sur ce blog des pistes glanées ici et là au fil de ses retraites de Yoga et de méditations pour aider ses lecteurs à trouver bonheur et sérénité dans leur vie. Ses méthodes tirent leur efficacité de la combinaison des techniques de méditation ancestrales et des neurosciences modernes.
Top